Une autre façon de photographier… 4


Il y a quelques temps j’ai réagit à une discussion sur le site de Jean-Francois Vibert, Webmaster de Macandphoto.com, et professionnel de l’image.

La question était posée? Faut-il craquer pour Pentax et ses pancakes?
Je vous laisse le soin de lire en entier l’article, mais la conclusion que j’en ai tiré est qu’il conseille de travailler avec un zoom, plutôt qu’une focale fixe.
C’est sur ce point de vue que mon avis diverge. Et il me semble que ce n’est pas la première fois que je vois des personnes se poser cette question sur des forums.

Comme certains le savent, je suis Pentaxiste depuis longtemps ! Il s’agit donc de Pentax Vs le reste du monde.
Donc ok je prêche pour ma paroisse mais je vais surtout essayer de vous expliquer pourquoi je suis pentaxiste et pourquoi je le reste. Et aujourd’hui, c’est intimement lié à ces objectifs pancakes.
Mon article n’a pas du tout pour but de vous convertir, mais de vous donner Ma propre façon de photographier.

Tout d’abord, qu’est ce qu’un pancake?

Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit d’une sorte de crêpe.
Ok mais en photo? Et bien c’est pareil.
Un objectif pancake est un objectif ultra plat qu’on compare donc à une crêpe.

Voici l’objectif le plus petit de chez Pentax un 40mm f:2,8, monté sur un K-5.

K5+40XS
Je fais exprès de montrer le plus extrême pour bien faire comprendre la philosophie de Pentax, très peu suivie par les autres marques (hors Voigtlander).
Un objectif pancake: c’est avoir un objectif de haute qualité (ils sont tous dans la série Pentax limited) et extrêmement léger (de 50g à 200g, 130g en moyenne).
Contrairement aux focales fixes habituelles, qui disposent souvent de très grandes ouvertures, celles-ci sont un peu moins lumineuses du fait de leur taille. Ces objectifs restent cependant (la plupart du temps) plus lumineux que les zooms correspondants.

PentaxPancakes

Le gros point négatif (on va voir pourquoi j’en fais un point fort) est que ce sont toujours des focales fixes. Donc, ce ne sont pas des zooms!!!!!!!! Ici, pas de bague de zooming. Donc on fait comment?

Deux solutions:

  • On zoom avec nos pieds: on avance ou on recule. On marche quoi! Cela permet aussi de mieux rentrer dans le sujet, de plus s’y intéresser, et de faire des images qu’on n’aurait pas imaginé ou pas osé réaliser. Avec parfois à la clé, aborder les gens, leur parler, communiquer. c’est en effet une approche complètement différente d’un paparazzi (j’utilise ce mot exprès pour choquer un peu ! Je n’ai rien contre les utilisateurs de zooms du tout!)
  • Si on ne peut pas se déplacer ou si on ne le souhaite pas: on recadre sur l’ordinateur. Avec les reflex actuels bourrés de pixels (pas toujours à bon escient mais bon, ce n’est pas le débat du jour), et la qualité superlative de ces objectifs: on peut recarder sans se soucier de la qualité perdue. Qui n’aurait servie soit dit t’en passant qu’en tirant ses images au delà du format 40×60, et encore, étant donné qu’on les regarde de plus loin.

Donc je prend l’habitude de cadrer au final un peu plus large. Cela apporte sécurité et rapidité à la prise de vue (le zoom étant un paramètre qui n’existe plus dans ce cas).

L’autre point négatif et de devoir changer d’optique plus souvent. Pas tellement en fait, très souvent je sors avec un 15mm et un 70mm, finalement, c’est une démarche pas si différente que de prendre un Canon 17-40mm et un 70-200mm. Sauf que je voyage avec 860g de moins d’objectifs (Versus Canon mais on peut le vérifier chez les autres constructeurs). Les focales intermédiaires ne me gène pas, je recadre ou je zoom avec… Mes pieds! Oui vous avez compris!

Alors en pratique, que fais je?

Je choisis les pancakes que je veux emporter. Et c’est là que Pentax est très fort, c’est que leur gamme n’a aucun équivalent dans le monde de la photo!
Ils ont décliné de très nombreuses focales: 15mm, 21mm, 31mm, 35mm macro, 40mm, 40mm XS (le plus petit chez Pentax), 43mm, 70mm, 77mm. Je suis d’accord que ce ne sont pas des focales très classiques, mais quel est réellement l’origine du choix de ces focales? Le 50mm dont on dit qu’il est en 24×36 la focale de l’œil, ne l’est simplement pas. c’est en réalité le 43mm (diagonale du capteur), et justement on trouve un 43mm chez Pentax. En APS-C, c’est le 36mm, et ici on a un 35mm. rien de perturbant donc.
On voit bien les pancakes par rapport aux objectifs traditionnels dans cette photo.

 

pentaxobjectifs
Je sors donc avec 2 objectifs, pour 250g, avec les objectifs dans les poches (zippées bien sûr). Je complète ma démarche en ayant abandonné depuis des années tous les grips supplémentaires à greffer sous les appareils qui les alourdissent et font mal aux épaules, qui rendent les appareils plus intrusifs dans la vie des gens, et qui apportent un mieux en cadrage vertical en plus d’une meilleure autonomie, mais pour ma part, cela ne me gène pas du tout.
Et si je veux juste un 35mm (équiv 24×36), je prend juste le 21mm (équiv 31,5mm en 24×36) que je mets sur mon Pentax, et j’ai un appareil petit , léger, et qualité.

Chez Pentax pancake, je voyage léger, et qualité, et je photographie différemment, je bouge, je communique.
En conclusion, je pense que chacun doit trouver sa façon de photographier, ce qui lui plait, s’il est plutôt du genre à prendre son temps, composer, ou à l’affût, cherchant une grande réactivité! Ce sont les premières questions à se poser. Quelle photo souhaite t’on faire?

Et à cette question, personne ne peut répondre à votre place. Ni moi, Ni Jean François!

 

Et pour rigoler un peu, voici quelques appareils qui ont des pancakes. Comme vous l’aurez compris, seul Pentax a une vraie gamme cohérente. Mais je vous laisse avec notre ami Hong Kongais! Big Up à lui!


Répondre à Nochema Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Une autre façon de photographier…